•  

    Jour après jour, on comprend l'acharnement d'un gouvernement à persister dans sa loi travail El Khomri (ou El Macron selon votre désir) : l'Union Européenne et sa Commission mettent la pression sur la France. Ses volontés : assouplir le marché du travail et, de fait, réduire les droits du travail ; permettre une concurrence débridée, certes faussée par le dumping social, mais avantageuse pour le grand patronat et la technocratie. Coralie Delaume en avait fait un bref résumé pour le Figarovox. Maintenant, l'U.E. ne se cache plus derrière son petit doigt pour renier les valeurs sociales et sociétales de l'espace européen. L'idéal humaniste n'est cru que par ceux qui veulent bien y croire. Normal : les utopies n'ont aucun intérêt financier. L'U.E. est pragmatique et aussi froide qu'une porte de prison : les citoyens sont des bons à consommer et à produire. 

    Dans cette logique, rien d'étonnant à ce que la Commission européenne ouvre une procédure d’infraction contre la France. Celle-ci prévoyait d’imposer à partir du 1er juillet un salaire minimum - un smic - pour les chauffeurs routiers étrangers. « La Commission a décidé d’adresser une lettre de mise en demeure » à Paris, ce qui « constitue la première étape de la procédure d’infraction », a précisé l’institution européenne. La France partait, là, dans une bonne intention. Et, il faut bien l'avouer, socialement, c'est plutôt rare en ce moment.

    Conclusion : l'U.E. approuve définitivement le dumping social et la concurrence déloyale, en son sein, des salariés étrangers à bas coût... Etait-ce là l'idée européenne ? Etait-ce là le rêve européen ? Légitimer et profiter de la misère sociale des pays de l'est (d'où viennent, principalement, les chauffeurs routiers) ? A ce sujet, on ne peut rien attendre de notre cher commissaire européen, d'origine socialiste, Pierre Moscovici. Lui-même ayant déjà menacé la France, en février, de sanctions si celle-ci ne réduisait pas les déficits publics. Une France qui voyait ses dépenses augmenter par l'Etat d'urgence.

    Elle est belle notre Europe. Une belle utopie du XIXe siècle... Pardon du XXIe siècle. 

     

    Jonas

     


    votre commentaire
  • Le site "pour qui voter", un jeu politique  

    Il s'agit du questionnaire politique le plus fiable du net. 

    Il a deux adresses : http://pourquivoter.free.fr ou http://pourquivoter.asso.st


    votre commentaire
  • Voilà un blog qui se veut polémiste, politique, didactique et... sans démagogie. Rien que ça, allez-vous me dire ?

    Peut-être mais l'utopie sert la pensée.

    Qui est Jonas ? Jonas est un gaulliste républicain, plutôt de gauche pour ses valeurs républicaines et anti-libérales. Mais Jonas est avant tout un républicain convaincu qui regarde d'un oeil certes subjectif mais honnête les faits d'actualité. Jonas voit donc la politique au-dessus de tous les clivages politiques. Et si Jonas parle à la troisième personne, ce n'est pas par prétention ou par amour d'Alain Delon mais parce que chacun a un peu de Jonas en lui. Un esprit un peu rebelle et résistant. Celui qui pousse quelques coups de gueule à table lorsqu'il voit des injustices à la télévision. Jonas c'est ce personnage biblique aussi qui n'a pas forcément eu beaucoup de chance, qui a eu un peu la guigne au cours de sa vie.

    En gros Jonas, c'est un peu nous tous...


    Bonne lecture. Réagissez bien... Et surtout lâchez-vous, vous avez le droit !


    Jonas

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique